Thérapie par Web Cam

Thérapie par Web Cam

La visio conférence entre sièges d'entreprise, inter entreprises, tout le monde connait. La consultation en cabinet, tout le monde connait. Mais consulter par webcam, c’est moins courant en France ! Et de nombreuses études nord américaines montrent l’efficacité de cette pratique. A tel point que le code de déontologie des psychologues du Québec lui-même reconnait cette pratique.

La psychologie par webcam ouvre des perspectives nouvelles et permet de toucher des personnes qui ne se déplaceraient pas en cabinet pour différentes raisons :


  1. Rassembler l'énergie nécessaire à demander de l'aide auprès d'un thérapeute, quand on est en souffrance, donc affaibli déjà, est une démarche difficile adoucie lorsque que l'on peut choisir de rester dans le confort de son intérieur, de son chez-soi. C'est fréquent pour les premières consultations.
  2. Quelques fois, c'est la honte ressentie qui freine. Avec la possibilité de consulter par webcam, vous restez tranquillement chez vous et vous ne risquez donc pas de croiser une connaissance dans la rue !
  3. Les horaires de travail habituels ne laissent que peu de place à l'attention à soi. Prendre en compte sa souffrance ou ses difficultés en ajoutant le stress de devoir dégager du temps libre pendant ses heures de bureau ou en courant pour se rendre en cabinet entre 12h et 14h (sans compter que le thérapeute peut toujours un peu de retard accumulé au fil de la journée!) ne crée pas les conditions les plus favorables à un moment de thérapie.
  4. Les expatriés : dans le pays d'accueil, il est parfois impossible de trouver un thérapeute qui parle votre langue.
  5. Certaines personnes ne peuvent se rendre en cabinet pour des raisons de déplacements trop longs (ruralité), difficiles (conditions météo) ou de mobilité (handicaps)

C'est encore peu diffusé en Europe et pourtant, aux E.U. et au Canada, la psychologie en ligne a montré que son médium présente un intérêt accru que ne peut offrir la psychologie en cabinet. Bien des avantages pragmatiques sont appréciables et à apprécier par les patients dans leur choix de thérapie :

  1. Le temps de thérapie est brut puisqu'il ne faut pas ajouter de temps de transport, de recherche de parking...
  2. Il est très probable d’obtenir un rendez-vous dans des délais très courts : dans la journée ou pour le lendemain.
  3. Tarifs généralement plus intéressants.
  4. Pas de coûts additionnels de transport et parcmètres.

Le tout pour une efficacité équivalente à celle de la psychologie en cabinet, et parfois supérieure!

Pour aller plus loin...



La plupart des psychologues et psychothérapeutes proposent aujourd’hui leurs services en ligne.

J'en fais partie, depuis des années, mais le mouvement s'est amplifié avec la crise sanitaire, les complications pour les déplacements, l'insécurité pour certains, parfois la peur.

Mais peut-on véritablement se soigner via une webcam ou un appel téléphonique? Ce mode de communication modifie-t-il le déroulé de la consultation ? A quels types de problèmes cela peut-il s’adresser ?

Forte de son succès, la thérapie en ligne attire ainsi plutôt des patients jeunes (20-45 ans en moyenne), hommes et femmes indifféremment maîtrisant les outils de connexion, mais pas que. Elle est utile dans de nombreuses situations : quand on a déménagé et que l’on souhaite continuer à consulter la personne avec laquelle on est à l’aise. Quand on est sans cesse en déplacement professionnel ou lorsque l’emploi du temps est si serré que l’on peine à dégager du temps pour soi : caser une consultation sur le temps du déjeuner, parfois au dernier moment, est appréciable. Même chose pour les mères au foyer qui ne peuvent pas consulter car elles n’ont pas de relais pour garder leurs enfants : grâce à la téléconsultation, elles peuvent le faire pendant la sieste des petits. Sans cette possibilité, beaucoup de gens ont du mal à consulter, simplement à cause de difficultés organisationnelles. Mais pas seulement.

Cette option arrange aussi les personnes qui ont du mal à se déplacer ( handicap, troubles paniques tels que l’agoraphobie), celles pour qui il est compliqué d’affronter le regard d’un psy (ex : perversions et troubles sexuels), mais aussi les expatriés. Outre la facilité d’accès à la consultation, ils apprécient de pouvoir se confier dans leur propre langue, cela leur manque au quotidien.

La thérapie en ligne a ce mérite de faciliter la démarche et de rendre accessible la consultation. Franchir le cap est moins impressionnant. De même "qu’aller chez le psy" semble moins lourd. La téléconsultation crée une sorte de protection, en particulier pour les gens qui ont déjà eu une mauvaise expérience en cabinet. Le patient est chez lui, plus à l’aise. Il se dit que si cela se passe mal, il peut se déconnecter : une option apaisante. Souvent, c’est ce cadre différent, celui du cocon intime, qui invite à la confidence. Dans un lieu où l’on se sent bien, il est plus facile de se livrer.

Facilité, rapidité, gain de temps sont surtout le trio gagnant de cette nouvelle forme de consultation. E-mail, téléphone ou échange en visio-rendez-vous, en une journée, il est possible de joindre son thérapeute ! Un avantage considérable quand on fait face à une urgence ou à un décalage horaire. "La thérapie avance d’autant plus vite que l’échange est facile et que le patient se sent acteur de son traitement : c’est lui qui décide quand et où consulter, cela le rassure considérablement", ajoute la thérapeute.

Devenu plus joignable, tel un confident privé, le thérapeute s’en trouve désacralisé : le patient, ayant certainement moins le sentiment de déranger a alors davantage le réflexe de demander de l’aide en cas de besoin. De son côté, le thérapeute tire aussi des bénéfices de cet exercice : Le gain de temps est valable pour le patient comme pour le thérapeute, alors...

Essayez!